Archives mensuelles : avril 2016

Sont-ils des hommes..? Truffaz Quartet & Sauce Combo / + PAPER IS NOT DEAD/ Besançon La Rodia 7/4/16

ticketgriffe

« (…) belle cuite (…) » ou plutôt belle écoute… Belle écriture d’Erik (trompette) et petit mot de Cello (basse & base)…
La citation (à peu près) d’un technicien du son du public : « C’est un live formidable, mais tellement, que l’on a envie de l’écouter dans son canapé, au salon, dans un état de planeur… » ; c’est pas faux !

JINGLE :


DSC01844Revenons au prochain rendez-vous entamé il y a peu…:paper
 à la rencontre de Mathieu, présentation de « paper is not DEAD # 2 », festival original…

5 minutes d’entretien.


 

En première partie nous avons eu la joie de voir, entendre, puis rencontrer ensuite SAUCE COMBO (Jean-Marc, Tom et Victor)… En premier lieu, les 10 dernières minutes du live en écoute, puis l’entretien sur fond sonore de The Chikitas pour publicité de ce groupe helvète punk.

 Donc en résumé après cette reprise de Led Zeppelin & les dires de Tom Moretti  que leur souhaiter ? :

« … y’en reste un peu au fond, tu rajoutes un peu d’eau, tu touilles et c’est reparti » !

Pour leur groove et leur jazz-rock terrible !


VENONS-EN à ERIK TRUFFAZ QUARTET…!

Trompette d’Erik Truffaz, basse de Marcelo Guiliani, claviers de Benoît Corboz et batterie d’Athur Hnatek (pour l’album, ce soir là exception avec un batteur remplaçant, Alberto Malo, mercenaire et ami, pour palier à l’absence d’Arthur).

Concernant l’album dont le 33 tours enrichit ma collection et fait un heureux auditeur comblé, tout est très bien écrit sur le site de Truffaz sur lequel la description est parfaite :

Marc Erbetta, le batteur historique du groupe, cède désormais sa place à du sang neuf en la personne d’Arthur Hnatek, jeune musicien émigré depuis plusieurs années à New York et qui officie notamment avec Tigran Hamasyan derrière les fûts.

Nouvelles influences aussi, suite à la collaboration scénique avec la compagnie de danse Sud-Africaine VUYANI, et le spectacle KUDU qu’ils ont monté et tourné ensemble ces deux dernières années.

Toujours à la frontière ténue du Jazz et de la Pop instrumentale, toujours sur le fil, entre originalité et accessibilité, le ERIK TRUFFAZ QUARTET, fidèle à une tradition établie depuis de nombreux albums, invite deux voix à cette communion des mots et des notes : Rokia Traoré (victoire de la musique 2009) et Oxmo Puccino (victoire de la musique 2010 et 2013).

La chanteuse malienne viendra envoûter trois chansons de son timbre doux et mystérieux, alors que Oxmo Puccino, ami de longue date que l’on trouvait déjà sur le dvd « Paris Tour », posera sa voix sur un titre.
Deux personnages, deux artistes, deux caractères vocaux diamétralement opposés, que la musique du ERIK TRUFFAZ QUARTET, jouant sur les osmoses autant que les contrastes, va pourtant réunir et fusionner.

Une métamorphose en douceur qui donnera naissance à un nouvel album à paraître chez Parlophone en janvier 2016 et qu’il vous sera possible de retrouver en live le 17 novembre 2015 aux Théâtre des Bouffes Du Nord à Paris. puis en tournée dans toute l’Europe.

 

 Place à l’entretien donné au pied levé à l’issue des balances avec Marcello Guiliani  dit CELLO (base-basse) et Erik Truffaz en 4 parties :

Nous faisons référence au sujet de P. Vandel sur France-Info, à écouter car sympathique…
En « off », Erik me confiera que Vesoul fut sa deuxième date de live hors Suisse au début des années 1990’s … à l’Hôtel du Nord… Les années 1990’s c’est tout à fait là que je l’emmène en début d’entretien, nous évoquons le fake avec Amon Tobin, les vraies collaborations avec Sly Johnson, Mounir Troudi, Rokia Traoré… Il est question aussi du directeur de la salle Rodia de Besançon, Manou Comby, présent dès le début pour Erik… mais aussi d’HFT pour Cello participant à l’album Suppléments de Mensonge… Et enfin côté conseils musicaux retenons en lien Selah Sue qu’Erik Truffaz cite, venue de Belgique, je vous laisse chercher les bons conseils de Cello..!

 Et puis nous évoquons la scène excellemment filmée et enregistrée le 17 novembre 2015 aux Théâtre des Bouffes Du Nord à Paris (Festival Worldstock) le voici en entier :