Archives pour la catégorie Arts de scène

SVINKELS cuvée 2018 !

L’automne est là, notre rédaction est débordée, cependant nous ne vous présenterons qu’un seul article cette saison où la nature se dévêtit, avec le groupe de porn-hop-à-boire SVINKELS, reformé et vu sur scène après 10 années de silence radio.

Deux mois et demi après leur passage, le fief fut Besançon pour cette lucarne ouverte, grâce au festival Détonation et au travail de la salle Rodia et coucou à Simon parmi eux.

Votre humble serviteur s’y est collé, regardant oreilles ouvertes ce live, rencontrant le groupe (normalement avec DJ Pone, absent, nouvellement papa), donnant de sa personne face au trio infernal en loge…

Entretien audio bâclé avec Svinkels par Màxim Pozor ; le 28/09/2018 environ 6 minutes

Fin d’entretien avec les trois compères, spéciale dédicace papier à Marthe.

Depuis les feuilles mortes se ramassent à la pelle, du jour au lendemain, le froid enrobe la nudité des arbres évoqués sous la métonymie « nature » auparavant. Écoutons ceci, c’est sonore, c’est chantant, informant, déformant… Entretien « décevant » (comme tout dans cet article : qualité photo et entretien ; mea culpa du publicateur himself) dans le sens où rien n’égale ce qui fut posé par notre rencontre en 2008, ancien article en lien ici. Pour les amoureux du hip-hop il y a aussi l’étude de Morgan « Hip Hop, le nomadisme de guerre » en lien ici

 

(Visited 119 times, 1 visits today)

VIRUS chante Jehan-Rictus (1867-1933) + Jean-Claude Dreyfus !

VÎRUS chante Jehan-Rictus (1867-1933) + Jean-Claude Dreyfus !

Instrumentale: Banane
Illustration: La rouille
Motion Design: Euls

& Gabriel Randon dit Jehan-Rictus (1867-1933)

 

Mettre un coup de projecteur sur un poète du XIXème injustement passé sous silence en rappant ses textes acerbes sur l’état de la société de l’époque; tel est le grand dessein de Vîrus avec le projet « Les Soliloques du pauvre ». Le monde avance mais la misère reste la même.

Tout frais, tout beau, tout chaud, ça sent le bon et l’excellence… Vla L’Bich notre hip-hop-digger nous a trié, creusé, le magot planqué par Vîrus..!
Ce sont les joies de l’underground, c’est qu’il faut gratter, profond, profond !
Alors voici quelques éléments pour découvrir le dernier truc de fou de ce rappeur contagieux !

On sent l’anarchie poindre à l’horizon du phrasé de Vîrus dans ce brûlot « Songe mensonge » (de Jehan-Rictus) et le texte « Champion’s League », près d’un siècle plus tard..! Noir, triste, et en braises !
On ne pourra pas reprocher à ce hip-hop là de manquer d’esprit ou de bonne intelligence, il souffle sur ces braises de la révolte latente dans notre société.

« (…)
que tout le monde est responsable,

que les employés, les artisans,

que les petits bourgeois

sont peut-être encore plus coupables

que les gouvernants et les politiciens

parce qu’ils constituent le nombre

c’est à dire la force
et qu’ils subissent

passivement leur esclavage

les humiliations et les misères

de leur condition.

Réfléchis ils vont pas

se mettre en taule entre eux…
(…) »

[Vîrus – Champion’s League]

Y’a aucune concession dans le flow…

Il existe un autre média, Revue-Ballast, pour faire relais et interview de cela.. Merci à eux.

« Beaucoup ont tendance à vouloir rendre le rap propre, acceptable, le nettoyer : tu le nettoies, tu le tues. »

Textes à la dent dure, appui de folie pour enfoncer le clou de ce cher Jean-Claude Dreyfus (robuste, droit d’intégrité…) ce qui pousse et décolle le projet et le flow… Prestance, textes et sons… la recette est parfaite..!
Ce grand admirateur de Jehan-Rictus lui avait d’ailleurs rendu un premier hommage  sur France Culture en 2014. (Lien par clic)

Portrait de Jehan-Rictus par Félix Vallotton paru dans Le Livre des masques (vol. II, 1898).

Portrait de Jehan-Rictus par Félix Vallotton paru dans Le Livre des masques (vol. II, 1898).

Notre ami Luchini « compare »  Rictus et Céline… 

[D’après Vla L’Bich ce que Luchini veut nous montrer ici c’est que Jehan-Rictus avait pour inspiration son vécu de la misère, alors que Céline racontait celle qu’il pouvait être amené à voir] ;

c’est bon ça, surtout chez  le neveu Mitterrand (« … Jehan-Rictus, que je ne connais pas… »)…, ça remet les choses en place !
Je vous le dit c’est une histoire de clou et de marteau…!

Tradition des « trouvères » du moyen-âge dans le choix de ce prénom (Jehan)… quelle référence folle.., tout indiquée dans notre époque obscure socialement !

Un lien suggéré par notre chercheur d’or noir musical…:

compagnieaffable:

Vîrus x Jehan-Rictus : Les Soliloques du Pauvre

« on nous demande un calme olympien / Pour étudier des textes de mecs sous absinthe »

[« Saupoudré de vengeance » Le choix dans la date (2011)]

Portrait par Steinlen.

Portrait par Steinlen.

Un autre média semble s’intéresser en 2014 aux travaux de Vîrus, CosmicHipHop, avec un autre entretien prolifique du rappeur…

« Une journée avec de l’écriture c’est pas la même qu’une journée sans. »

Vîrus a « travaillé » avec Casey, Al et Prodige sur le projet « Asocial Club » ; rien d’étonnant, plutôt du détonnant en perspective !

 

Qu’on ne s’y trompe pas, ces morceaux live sont produits à La Maison de la Poésie, et y ont toute leur place !

Vîrus « au chant », Banane à la prod’ musicale… ça farte ! Ces deux-là excellent, l’emploi du break est savant, il surprend ce qu’il faut, il défonce, à l’instar de nos meilleurs souvenirs de free-parties section break-core !

 

Vîrus• Crédits : Vîrus

Vîrus• Crédits : Vîrus

Dernier lien vers une émission de France Culture où Vîrus s’exprime…: « On parle comme on vit »…
« (…) Ne pas chialer c’est déjà un combat dans la vie… » [VÎRUS]

Voila, voila, à n’en tarir d’éloges nous allons nous assécher, alors non… Penchez-vous sur Vîrus… c’est tout !

(Visited 114 times, 1 visits today)

CIRQUE PLUME, FRANCE3 & BESANÇON…

Michel Buzon, journaliste pour France 3 Bourgogne Franche-Comté, a prévu de nous ravir par l’intermédiaire de sa chaîne et la diffusion de « Jongleurs de rêves«  (documentaire de 26minutes sur le fameux cirque comtois/mondial créé en 1982 et en cessation d’activité avec sa dernière tournée actuelle) ; déjà diffusé dimanche 11 juin 2017 11h30.

C’était à la salle de la Rodia de Besançon ce mercredi que France3 a choisi de présenter au public bisontin en avant-première ce reportage. À ce propos chapeau et merci à Clémence Baverel, chargée de communication de la chaîne, pour son travail d’organisation et d’accueil…!

Alors retrouvons ce reportage audio, descriptif de ce docu vidéo, avec ce lecteur à déguster pour une dizaine de minutes, avec les explications par le menu de Michel Buzon…

 

 

En complément, 2 articles intéressants toujours avec France 3 Bourgogne / Franche-Comté :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/grand-besancon/ultime-creation-du-cirque-plume-15-photos-1266741.html

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/grand-besancon/qui-sont-artistes-du-cirque-plume-1092617.html

(Visited 280 times, 1 visits today)

Lofofora, drogue humaine…

Ce groupe bien nommé, mastodonte du rock français, RadioMongolInterz les suit depuis bien des années, avant notre création.

Nous n’étions encore pas dans les bourses de nos fondateurs que le combo écumait la raison des scènes et des studios…

 

REVUE EN TROIS MOMENTS : 2010/2003/2008

 

Ainsi, nous vous proposons quelques accroches avec ce groupe, du temps de RadioBing.org, à commencer par une vidéo en 2 temps au feu Moulin de Pontcey, en 2010 avec V’la l’Bich aux questions, Maxim Pozor à la prise de son et d’images…:

 


 

D’avantage de profondeur avec l’outil radiophonique et une rencontre en 4 temps cette fois en 2003 avec les festivals Printemps de Bourges et Herbenzik Besançon…

PARTIE 1 :

16 min

  • Vesoul, Besançon, Bourges, Lyon et pollution
    Notoriété, écriture /Reprise Higelin « 3 tonnes de TNT » sur France Inter (Richard LORNAC au piano)_190303 & Lofofora « alarme citoyen »_live acoustic_ouifm_050203
    Sarko, Bush
    « équité financière » versus Manu Chao

PARTIE 2 :

17 min

  • Renaud à Bourges,
    Mass Hysteria (Mouss chanteur)
    hygiène de scène

 

PARTIE 3 :

15 min

  • chute Mouss & Mass Hyst
    Kerplunk/André Gielen, Jura, Eurockéènnes
    Two Many Dj’s
    coups de coeur de Reno et Lofo (NIN live, TerraNova, Solace, Black Flag, LTNO)
    Ezekiel, Chemical Brothers,
    musique electro, Bataclan, K-Bal, Tripod
    l’équipe technique; les festivals

 

PARTIE 4 :

14 min

  • « Vive le feu »
    « visceral »
    sample « mère Theresa » de Annie Hall (W Allen), « apparences » de U-Turn (O Stone)
    Ekova, « Shiva Skunk spécial Ekova Flavour »
    PEUH / André Gielen
    Moulin de Brainans

 

Dernier extrait d’un lors de leur venue en 2008 à l’Herbenzik festival de Besançon, par un panel de journalistes amateur s anonymes locaux dans un vieux bus posé là dans la boue ce jour là sur le site du campus universitaire… sur les thèmes des politiques nationales et internationales… et bien sûr l’écriture et l’engagement et du conseil musical…

(Visited 743 times, 1 visits today)

BASHUNG COMME UNE IMAGE…

Chose promise en 2015, suite à notre hommage à Alain Bashung, sa carrière chantée, hommage tardif comme tout média français, voici notre mot sur le comédien encore trop méconnu…

 

En effet, Alain Bashung est resté un homme discret tout du long d’une riche carrière, pourtant sous le feu des projecteurs comme le prouve sa biographie (sur RFI ou TV5Monde), il est pourtant ermite dans sa catégorie, ARTISTE PUDIQUE, artiste complet, « pas le genre qui se prend au sérieux »

 

Il existe aussi dans le cinéma & la télé notre Alain comme compositeur de musiques bien évidemment, puisque tout commence pour lui en 1981 avec « Nestor Burma, détective de choc » de Jean-Luc Miesch où Bashung est acteur et fournisseur de musique « SOS AMOR » au générique…., ceci il le réitèrera avec « Le cimetière des voitures » de 1983 de Fernando Arrabal (autre ami de RMI’z!).

Ces deux premières propositions illustrent vraiment ce que fut le cinéma et les téléfilms de la première époque mitterrandienne, un peu à l’image de la série « Téléchat » et de son (co-)auteur Roland Topor…! Un vaste fouillis, plutôt magma, intellectuel et bizarre mais cocasse… Une certaine idée franco-européenne dans les faits de la production…


FILMOGRAPHIE D’ALAIN BASHUNG  (par wikipedia):

 

 


Sélections de clips : [perso, préférences à ce travail plutôt qu’à celui de NwarDézir ou B. Cantat comédien dans ses clips]

 Sommes-nous

 Happe

(Clip réalisé avec les images du film « Un homme et une femme » de Claude Lelouch)

 Volutes

Ma petite entreprise

(attention « Crimée ») !!

LES MOTS BLEUS

(cinématographique justement pour cette reprise magique)


Étrangement, mais je soulignais faire partie, être, de ces médias, tardifs, dans l’hommage à l’homme, les images de Bashung, les images connues de Bashung, elles sont tardives, issues de lives et de plateaux télé sur la fin de sa vie, nous en ferons l’impasse dans cette revue….

A l’exception de « je suis un autiste compositeur » :

PLUS GROS PLAISIR à mater ce live @ Angers 1995… il y a 20 ans !

 Enfin terminons avec 2 extraits de films & un écho:

1994

Ma soeur chinoise

Robert Chantegris

 (archive jt 94 référence à Antonin Artaud…)

1986

Le Beauf

Lui-même

(1986 extrait !)

Et mon coup de coeur d’ado : (felix et lola)

(trailer russe, film avec C. Gainsbourg, P. Torreton et A. Bashung de Patrice Leconte)

VOILA JOYEUX PASSAGE à l’image à chacun….

(Visited 55 times, 1 visits today)