Archives pour l'étiquette théâtre

Fernando ARRABAL, l’homme qui a connu l’homme!

Ce personnage est parmi nous! Fernando Arrabal réside à Paris depuis plusieurs décennies, y ayant côtoyé Morrison, Picasso, Ionesco, Dali, Beckett, Duchamps et cette liste ne finit jamais… Maître d’échecs, de théâtre, de savoirs et de réflexions…, auteur de centaines de livres de poésie, Arrabal dit tout et n’importe quoi avec talent et précision…! Subtilement! Subversivement?

 

Les comédiens de Talon Pourpre autour du maître

Les comédiens de Talon Pourpre autour du maître

Petit copié-collé de Wikipédia pour l’introduction de la fiche du monsieur!

Fernando Arrabal, né le 11 août 1932 à Melilla (Espagne), est un poète, romancier, essayiste, dramaturge et cinéaste espagnol.

Il vit en France depuis 1955, et est un « desterrado ».

Il a réalisé sept longs-métrages. Il a publié une centaine de pièces de théâtre, quatorze romans, huit cents livres de poésie, plusieurs essais et sa célèbre Lettre au général Franco du vivant du dictateur. Son théâtre complet est publié en de nombreuses langues (en deux volumes de plus de deux mille pages).

Il est cofondateur du mouvement Panique avec Roland Topor, Christian Zeimert et Alejandro Jodorowsky, et Transcendant satrape du Collège de ‘Pataphysique depuis 1990.

Ami d’Andy Warhol et de Tristan Tzara, il a passé trois années avec le groupe surréaliste d’André Breton. Le critique dramatique Mel Gussow (en) l’a considéré comme l’unique survivant des « quatre avatars de la modernité ».

« Un théâtre fou, brutal, clinquant, joyeusement provocateur. Un potlatch dramaturgique où la carcasse de nos sociétés « avancées » se trouve carbonisée sur la rampe festive d’une révolution permanente. Il hérite de la lucidité d’un Kafka et de l’humour d’un Jarry ; il s’apparente, dans sa violence, à Sade ou à Artaud. Mais il est sans doute le seul à avoir poussé la dérision aussi loin. Profondément politique et joyeusement ludique, révoltée et bohème, elle est le syndrome de notre siècle de barbelés et de goulags : une façon de se maintenir en sursis. »

— Dictionnaire des littératures, Éditions Bordas


C’est donc à Vesoul, au Thèv, en mars 2009, que Fernando Arrabal est venu voir la présentation de sa pièce Fando et Lis, par la compagnie parisienne Talon Pourpre, et qu’il donna une conférence sur cette même pièce y incluant la thématique espagnole, de Vesoul, de Besançon, de Victor Hugo…

Ainsi retrouvez ici ces deux écoutes :

  • la première étant la conférence de mars 2009 au Thèv de Vesoul :

  • la seconde intitulée « Arrabal parlera de n’importe quoi » est une conférence parisienne ou d’exhibition intellectuelle, assez savoureuse, à peu près de la même époque :


 

On termine notre salut au maître avec quelques vidéos de confrères ou passages télé… trop rares!

Olivier Sauton alchimiste…

Un comédien, issu du cours Jean-Laurent COCHET, intrépide professeur de théâtre, metteur en scène, jeune et talentueux, (allez savoir !) Olivier SAUTON, dépote actuellement, avec un projet phare, « Fabrice Luchini et moi », sa propre création passionnée, besogneuse, ravissante… revigorante de culture. C’est à retrouver après un saison parisienne, une saison en Avignon, au théâtre de l’Archipel du Xème arrondissement de la capitale.

affiche

Jean-Laurent COCHET, voila un point commun de départ intéressant, ce maître issu de Jouvet (?), a été le vecteur entre les carrières centrifuges et centripètes (& inversement!) de Luchini et Sauton (bis repetita)…

La passion de Louis-Ferdinand Céline constitue un autre pont dans cette dualité complice implicite et explicite…! Et Lafontaine ! Quand on a la chance de côtoyer ou d’avoir simplement des contemporains tels que Fabrice et Olivier, on peut se réjouir de notre société du théâtre, de la comédie, du drame que portent ceux-ci et du divertissement offert !

 On peut enfin admirer son travail auprès de Dieudonné également, présent dans les deux longs-métrages de l’humoriste polémique ; ces deux-là, Sauton et Dieudonné, ont en commun une fantastique et gigantesque cultures, qu’ils distillent dans leurs oeuvres respectives… Et nous ne parlons pas de leur talent, RadioMongolInterz en est folle !

 Un reportage sur le COURS SAUTON est visible chez nos confrères de Studios Les Parallèles

On peut aussi voir sa propre publicité autour de son personnage, lui-même, cocasse…!