Archives pour l'étiquette ricains

Cher Ertzin, deuxième partie…

La « der des ders » ‘ (comme Julien Lepers, là où j’en suis resté…!), encore une de bien vendue, et chacune bien nommée, depuis les chocs pétroliers nous sommes entrés dans l’ère des guerres pacagées.

L’Histoire cycle et l’homme recycle (l’Histoire est science humaine). L’ennemi que l’on nous vend, donne, pourrait être ce migrant dont les conditions de fermeture des frontières ouvriraient un nouveau front mondial, fracture et cicatrice ; un remake de 1914, « façon puzzle » et non plus « macédoine des peuples »… Du même épicentre : l’Autriche-Hongrie.


« Les horreurs de la « der des ders » leur avait appris la valeur de la vie et que finalement, la grande Europe était une utopie… » tu écris, certes, elle n’était pas encore un projet étasunien ! [Nous avons un article sur Pierre Jovanovic par ici…] Rothschild family n’avait pas mis le cap sur les states, … cette même famille que l’on soupçonne d’avoir fabriqué le commerce des armes et l’état de Première Guerre Mondiale ; d’où ma référence à la fin du XIXè et à Sherlock Holmes dans la première partie (précisément le scénario de « Jeu d’ombres », film 2 de Guy Ritchie…(Clin d’œil aux mouvements anarchistes d’époque, au dérèglement des sens opéré par le héros…)

Une guerre pour justifier la fabrication d’armes, redessiner les lignes mouvantes d’un Empire du fric et réguler sa population, son bétail, décimer une classe d’âge… La Serbie est d’actualité en 1914, l’Angleterre, la France, l’Autriche-Hongrie, l’Allemagne de Weimar va naître … Ces pays sont encore sources de soucis cent ans plus tard… Une guerre pour maquiller le pouvoir du fric en appellation de nations… Et le pays de la bannière étoilée prospère à peine stabilisé n’avait encore aucun intérêt ou destin à jouer dans cette Europe moribonde, sans que l’on lui supplie.

Mais comme nous l’avons déjà écrit à la fondation de RMI’z, pas de politique sur ce média.

« (…) Paradoxalement, c’est en voulant imposer le concept alors nouveau de l’über-mench, que les nazis ont validé pour toujours la profonde aversion de l’homme pour sa supériorité intellectuelle, en se réduisant à la condition des animaux lambdas, qui se foutent sur la gueule pour protéger un terrier, ou voler celui de leurs congénères. » Tout juste !

Les nazis ont inventé le remplacement de l’être humain par un numéro, le tatouage et l’empilement… Le libéralisme puritain américain perpétue et pousse encore plus loin cette idée. Ces mêmes américains, leaders politiques et commerciaux et militaires, avaient d’abord laissé faire Hitler à volonté… Pour une grande Europe unie.

« (…) tous morts et incrédules… (…) n’apparaissent aucunement dans mon agenda. « la France est en guerre… » nous dit souvent le gouvernement, mais pour l’instant, c’est pas les militaires qui tombent le plus…(3 morts pour un an et demi d’opération Serval, 82 pour une heure et demie de concert…)… » Tout juste et froid dans le dos..!

Oui ce sont les drames, il faut croire et applaudir … Il faut payer au prix fort. Si tu n’as pas de croyance, tu n’es plus cet homme numéroté ou tatoué, … alors tu n’existes plus ! [Rappel de l’article de Morgan… : La Guerre Ontologique…] Si tu n’achètes pas et ne consommes pas les lessives de la conscience et les poisons en tous genres (nourritures, cosmétiques, apparats…) dont tu disposes grâce à ton POUVOIR d’achat d’esclave dont tu mendies les chaînes, tu n’existes pas.

Nous sommes Verdun, oui, en première ligne, et devons vivre pour en crever dans d’atroces souffrances !

A. Soral écrit dans « Comprendre l’Empire » le fait que la démocratie, par le suffrage universel, est un moyen malin d’imposer les décisions par l’adhésion d’au moins 50% des citoyens + 1 (ici citoyens = les croyants, les votants) ; véritable dictature, tumeur, populaire, donc de la majorité… caressée et enculée dans le sens du poil…

Pour terminer, tu as raison, complotons, mon cher… Ou dé-complotons, selon !

(Visited 20 times, 1 visits today)