Archives pour l'étiquette soleil

Hommage @ PARIS PANAME 2015…

CECI EST UN HOMMAGE à PANAME, la ville de la Commune, CECI EST UN HOMMAGE à PARIS, une vision anarchique, photographique, culturelle et musicale….

Chacun sait et connait les tragédies que notre capitale de France a connu depuis janvier jusqu’au vendredi 13 novembre dernier… Jamais Paname n’avait connu telle humiliation et gravité dans un laps de temps si restreint depuis 1940.

[PETITE revue de presse et photo de la devise parisienne remobilisée dans la rue et les médias…]

RMI’z se voulait de rendre hommage à la capitale de la diversité, de la jeunesse, de la lumière… par une série par centaines de photographies urbaines de Paris et ses banlieues, (ses faubourgs comme on dit !) de 2004 à 2015… par Màxim Pozor…

P1090598


 

Cet hommage est bel et bien photographique, comme le périple ou l’assaut d’un provincial à Paris, comme des millions de français ou parisiens…
Des épisodes, des visions, un hommage anarchique et graphique, un hommage à l’Histoire de la ville, à sa jeunesse qui fronde et sort de bon cœur…

L’hommage est culturel, patrimonial, humain, urbain ; enchevêtrements d’âmes-sons, chatouillements d’yeux et panorama parisien à go-go !

 


 

Retour en 2004, Versailles (exposition des relations Chine-France au XVIIIè), 13è & Batofar, mais aussi Montparnasse….

On poursuit en 2007, en juin, c’est assez aléatoire comme hommage, vision urbaine, du 7ème arrondissement cossu à la banlieue d’Arcueil en Val de Marne (94)… en passant par le cimetière de Passy face à la Tour Eiffel…, librairie, arts de rue….


 

 Toujours le Val de Marne, avec Marne la Vallée, Eurodisney, Hard Rock Café… et le futebol


 

PARIS intra-muros, essentiellement 10è & 20è arrondissements, toujours juin 2007…


 

PARIS intra-muros 17è & 18è, Montmartre et son cimetière, mais aussi Choisy-Le-Roi (94) & Chelles en Seine et Marne, toujours juin 2007…


 

Décembre 2007, aléatoire, flâneries de rues, esprit Bobo, créa en tout genre, du Marais à Montparnasse, quelques galeries, Paris tenu…


 

Petit Mix sonore musical 98 minutes par Màxim POzor
LONDON PARIS mai 2007…

 

Petit Mix sonore musical 47 minutes par Màxim POzor
LONDON PARIS mai 2007…

 

Petit Mix sonore musical 28 minutes par Màxim POzor
LONDON PARIS mai 2007…

 


  JAVA…Métro :

 TRIPTIK…PANAME :

 

 


MONTREUIL, septembre 2009, rues bien nommées, brocantes du centre et de quartier, et un antiquaire… Montreuil coloré… et locaux de Siné.


PARIS 17è & 18è & Plaine St-Denis… mai 2010, autour du pôle « mode et médias », anciens entrepôts de vêtements, studios musiques et télévisions, écoles audiovisuelles…  & la rue…


 

En vrac, octobre 2010, Babylon Joke au Batofar, quais de Seine, 13è et intra-muros…, Ourcq, 20è, métro…


 Dans notre fouillis de Paris, la ville crasse et lumineuse, des paradoxes en pluie, voici octobre-novembre 2010… il y a de tout, des sorties au Nouveau Casino (dont une soirée avec Kaly Live Dub, du métro, de l’intra-muros, du Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), du tram, Porte de Saint-Cloud un petit hommage au photographe tchèque Saudek, la salle Le Zèbre à Belleville, ou le Piano Vache, les groupes Yules, B-Roy et sa bande, Rodolphe Raffali la peintre Alex T….

Toujours du vrac et en ordre aléatoire pour cette galerie, février-mars 2011, Boulogne-Billancourt (92), Paris Intra-métro, La Villa Mais d’Ici (Aubervilliers)…. et l’Essonne (Palaiseau), toujours le pôle magnétique sur Seine que constitue le Batofar (13è)…ou encore le stade de Charléty pour quelque partie de rugby (Stade Français – USAP)… Paris, agglomération tant de sorties musicales que sportives..!


Avril-Mai 2012, entre deux tours de présidentielles, deuxième ou premier dimanche… quartier Bastille, La Scène Bastille, Tom Moretti & Zaki Groove… avant un départ humanitaire pour l’Afrique...


Juin – Juillet 2013

L’année de la braise..!

De La Main d’Or (Passage dans le 11è), du tableau d’un squat en très proche banlieue parisienne, de l’aéroport de Roissy, de l’ouverture de La Défense Jazz Festival 2013 (29 juin Ibrahim Maalouf + Salif Keita [qui fit trembler les immeubles des grandes entreprises dont les pétroliers basés sur le parvis et la dalle du coin !]…), du centre commercial La Défense « 4 temps », d’une ballade sur les quais d’Ourcq, et d’une journée associative à Montreuil 30/06/13 (Les fameux « murs à pêches »…!)

 


 Décembre 2013

Vinyles’design, Place de la République & Main d’Or style…


 

Avril 2014

Belle lumière & sale ambiance !
Jeux de guerre, spectacles, fêtes étudiante russophone, Olivier Sauton, Norig Aux Petits Joueurs, Chelles en Seine-Et-Marne, Exposition Kurt Cobain (20 ans après sa mort) dans un Paris huppé, le boulodrome du XVè…

 


Juin 2014

Autour du solstice d’été 2014… du 21 juin, VIIè arrondissement, l’Ukraine, l’Algérie, le Mexique à Paname, la coupe du monde de football 2014, l’Opéra Garnier, Abbesses, Olivier Sauton, Place Vendôme ou encore le salon Emmaüs « too much » Porte de Versailles…


 

 Novembre 2014

D’abord deux vues de l’Opéra Garnier (vers la Place Vendôme), puis quelques vues du 13ème arrondissement, à l’occasion de l’exposition du comtois Rubbish à la galerie Mathgoth, aux abords de la BNF, l’occasion de redécouvrir un quartier rénové, (dont les anciens abattoirs) si proche du Batofar sur-fréquenté par le photographe, ainsi que de Bastille et  des spectacles parisiens…


 

à suivre…

(Visited 135 times, 1 visits today)

Un calendrier 2015 : philosophies, musiques et pin-up’s! (2ème semestre : 6 éphémérides)

HISTOIRE DU NOM DES MOIS OCCIDENTAUX- CALENDRIER ROMAIN:

  • Juillet : deux interprétations possibles : altération de l’ancien français juignet « juillet » proprement « petit juin » et du lat. julius (mensis), nom du 7e mois de l’année (proprement « mois de Jules, en l’honneur de Jules César, né dans ce mois, réformateur du calendrier romain) », le gn de juignet passant alors en ll de juillet.

  • Août : du lat. augustus, « consacré par les augures », substitué en l’honneur de l’empereur Auguste à Sextilis (mensis) (qui est le sixième mois après le printemps).

  • Les mois de septembre (de septem (mensis) : septième mois), octobre : lat. october (mensis) « octobre, huitième mois de l’année romaine » (dér. de octo : « huit »), novembre (novem : « neuf » ) et décembre (lat. class. december, dér. de decem : « dix », décembre étant le dixième mois de l’année romaine) ne se comprennent qu’en commençant l’année à l’équinoxe de printemps, au mois de mars.


Le second semestre se profile alors, poursuivons ce jeu calendaire « funky-philosophique ». L’année 2015 grignotée de sa moitié, arrivent alors les 6 derniers mois, deux saisons et demie.

Ainsi donc me basant sur un calendrier apostolique-romain, comme au premier épisode 2015, puis au second voici quelques allégations personnelles et illustrées.


Juillet pour JULIUS

Juillet serait donc référence à Jules César (Caius Iulius Caesar IV à sa naissance, Imperator Iulius Caesar Divus après sa mort ; autre titre : dictateur !). Son dernier jour est resté célèbre pour avoir été victime d’un attentat de la part de son « fils » Brutus.

Tout bonnement nous le choisissons ici en pin-up du mois : 

[Source : http://aguillon.info/tag/cesar]

Pourquoi Caius JULIUS CAESAR a-t-il donné son nom à un mois de l’année, au même titre que Janus (janvier), Mars, Aphrodite (avril) et Junon (juin), divinités gréco-romaines ?

Parce que cet homme qui fut tout-puissant à Rome (imperator ou général en chef, homme politique, pontifex maximus ou grand prêtre, et dictateur à vie) est devenu un dieu !

 

Côté musique, de l’historique….

René Binamé en 1996 : « Juillet 1936 » et le soulèvement catalan contre le fascisme franquiste.

Le 19 Juillet 1936, alors que les fascistes organisent un coup d’État contre la République espagnole, les ouvriers prennent les armes pour les en empêcher. Mais, loin d’eux l’idée de défendre la République, ils organisent la Révolution sociale et montre au monde entier, qu’ils est possible de reprendre sa vie en main ! René Binamé rend hommage à ces miliciens de la Liberté et de l’Anarchie !

 Et puis un incontournable Thiéfaine, occasion d’un de ses rares clips, « Le Touquet Juillet 1925 » (en rapport à la construction de l’Hôtel des Postes du Touquet Paris-Plage ouvert en 1927 [?], aux courses de l’hippodrome du Touquet en 1925 [?] bien avant les congés payés de 1936 ; Peut-être Ertzin saura-t-il nous le dire…? ) : « (…) le soleil joue sur nous (…) ». Juillet appelant le soleil…

… Le soleil appelant juillet, profitez-en !


Niagara, « l’amour à la plage » mais repris par le farfelu Eddy La Gooyatsh..!


Août pour AUGUSTUS 

Août pour un empereur des plus fameux parmi les guerriers, et des bonnes comme des mauvaises augures…

Jouons un peu… La source bateau mais fournie… :
Wikipédia (sic) nous apprend (…) »néanmoins le rapport de 1990 sur les rectifications orthographiques recommande l’utilisation de la graphie « aout », sans accent circonflexe.
Mais l’orthographe avec accent est prépondérante, et encore largement utilisée. »

(…)

« 

Historique

Son nom vient du latin Augustus, nom donné à ce mois en l’honneur de l’empereur romain Auguste en 8 av. J.-C.. Avant lui, dans l’ancien calendrier romain, août était le sixième mois de l’année et portait le nom de sextilis (de sextus, sixième).

(…)

En 8 av. J.-C., l’empereur romain Auguste décida d’ajouter un jour au mois d’Août, qui porte son nom, pour en avoir 31, soit autant que le mois de Juillet, qui lui était appelé ainsi en l’honneur de Jules César.
Ce jour a été soustrait au mois de février, qui à l’époque était le dernier de l’année.

(…)

Traditions religieuses

Dans la religion catholique, le mois d’août est le mois du cœur immaculé de Marie, qui est intimement uni au Sacré-Cœur du Christ présent dans l’Eucharistie.

(…)

 

 »

J’ajoute alors, pour Marie, se rendre aussi au mois de mai où elle s’incruste… 

Puisque je n’écrirai pas sur les étoiles et les astéroïdes cette fois, pour le mois d’aout qui le mérite en récurrences…

 

Et puis il y a ces « augures » donc, mot intéressant.. comme dirait l’autre participatif :

« Augustus » signifie « consacré par les augures », ce qui correspond à une quasi-déification. Il est devenu en quelque sorte celui dont la volonté est celle des dieux. En effet les augures étaient des sacrificateurs chargés de lire les signes du destins. La consécration par les augures tend à identifier le Prince à l’agent de la Fortune elle-même, à en faire l’homme du Destin. Après la christianisation de l’Empire, cette titulature nouvelle sera ensuite identifiée au pouvoir impérial romain sans lien apparent avec l’ancienne religion. »

Allez musique !! Ce n’est pas Wiki qui me la souffle…

 

SEPTEMBRE !

 

(Visited 106 times, 1 visits today)